30 mars 2016

LITTLE COMETS – REVIEW DU CONCERT AU SCOPITONE

maxresdefault
Une petite review d’un groupe Anglais qui mérite vraiment votre attention : Little Comets !
Mes chers amateurs de rock, voyez ici une fraîcheur dans le paysage musical, une surprise, un bien fou dans ce monde de brutes. En effet, Little Comets vous transporte dans leur monde grâce à leurs mélodies, leurs voix, l’originalité de leur musique, et leur fraîcheur.
Histoire de planter le décor, le Scopitone est l’ancienne boîte Paris Paris, plutôt chicos, mais toute petite et intimiste. Devenu le Scopitone depuis le mois d’octobre 2009, la salle accueille davantage de rock. Et quelle putain de bonne idée d’accueillir Litte Comets !

En pénétrant dans la salle, 1ère impression : la vache, vu la taille, le son risque d’en prendre un coup, on va en prendre plein les mirettes pour pas un rond ! Qu’elle ne fut pas ma surprise dès la 1ère note. Un son parfait, une balance impeccable, tout était maitrisé à la perfection, et aucun besoin de porter des bouchons de protection. Un énorme travail fait par leur ingé son qui maitrise son sujet, et qui donnait toute la dimension (ô combien méritée) aux compositions de ce jeune groupe britannique au talent réel. A dire vrai, je ne saurai dire les inspirations de ce groupe, qui a une musique tellement originale interprétée par d’excellents musiciens. Quel bonheur de constater que ce qui est sur leur démo, est l’exacte reproduction en live ! Le travail des voix est assez incroyable, partagé entre les 4 musiciens, et apporte tellement à la musique, qu’il aurait été vraiment dommage de ne pas pouvoir en profiter en concert.
Tout était carré, les musiciens interprètent leurs compos sans aucune fausse note, les voix sont parfaites, le son excellent. Le chanteur fait l’effort de parler en français au public, et entre chaque chanson. Ça devient de plus en plus rare, donc ça mérite d’être précisé. Nous avons pu constater, grâce à leur respect, aussi bien pour les gens, que pour le matériel de la salle, que c’est un groupe pro, qui remercie les gens qui travaillent pour eux, avec eux, et qui reste humble.

La jeunesse de ces 4 anglais ne traduit pas du tout leur talent, donc s’ils repassent par Paris, je vous conseille vivement d’y aller. Des bruits courts qu’ils reviendraient à l’automne, à la même époque que la sortie de leur album, RockandBlog vous tiendra au jus !

Je vous laisse profiter de ces 2 vidéos, et consulter Myspace pour vous faire une idée plus précise de ce groupe, so british, qui mérite une belle carrière.

30 mars 2016

LE SPÉCIAL ROCKEUSES DE DIAMANT

Alors qu’il y aurait plein de choses à dire niveau actus rock en ce moment… ( Placebo qui se sépare de son batteur, Nofx qui prépare un live, le retour de Pete Doherty et les Babyshambles avec “Shotters’s nation”…) je préfère vous parler d’autre chose. Pas que ca ne m’interresse pas tout ca, mais ca faisait longtemps que je voulais faire un post sur les “Rockeuses de Diamants”.

Eh oui, dejà une nana qui aime le rock j’ai vraiment l’impression qu’il n’y en a pas beaucoup (regardez autour de vous), au milieu de tous ces fans de Ere-et-Bé (comprenez R&B) ou encore de Tectonik-ta-mere, , mais alors si elle dégaine une guitare électrique, qu’elle chante, et que ca envoi, alors je suis conquis.

Donc voici une brève séléction de morceaux qui m’ont marqué, de groupe ou chanteuse que j’écoute en ce moment.

Garbage – Why do you love me.

Alors voilà un groupe que je ne connais pas trop. Il y a bien eu “Sexy boy” que tout le monde a entendu il y a quelques années de cela. J’ai toujours eu du mal a décrire ce groupe, vu que je ne connaissais que ce morceau. Electro… che-lou-musik, bref, rien qui pour moi ne laissait sous entendre de la distortion dans le son. Et puis, il y a 3 ans, on me fait découvrir “Why do you love me”.

Des paroles très girly, j’en conviens. Une voix très pop, j’en conviens aussi. Par contre, le riff de guitare est bien lourd comme je les aime (les premières mesures de l’intro m’ont fait penser à “Blind” de Korn – ouais vite fait, jusqu’à ce qu’elle chante :-) ). Le rythme est super soutenu. J’avoue ne pas trop accrocher l’univers qui entoure ce groupe, mais je voulais quand meme faire un “big-up” comme dirait mon poto du plus Fat des Blog pour ce morceau.

Sarah Bettens – Not Insane.

Ahhhhhhhhhh Sarah Bettens. Depuis K’s Choice je suis fan. “Not an addict” avait posé le décor. Sa voix rock-aïe-lleuse ne peut vous laisser insensible. Tout au long de ses albums avec K’s Choice, ou toute seule, elle a réussi à mélanger des morceaux rock’n roll, et des chansons limites berceuses. Ce coté eclectimsmm’a séduit.

Et des nanas, francophone (elle est belge je vous le rappelle), qui font de la gratte, et qui chante… j’en connais pas des masses. N’allait surtout pas me traiter de looser parce que je ne parle pas et je parlerai pas des Plasticines. Il me semble qu’une date est prévue sur Paris très prochainement pour Sarah Bettens. Je ne peux que vous encourager à y aller. Si j’arrive a chopper des places dans ce magasin que l’on appelle la feunak, j’y vais ! ! ! !

The Soviettes – Multiply & Divide.

C’est un peu mon coup de coeur de ces derniers jours. Alors que je cherchait des infos sur le prochain live des Nofx, je tombe sur l’offichol-waib-saïte du label Fat Wreck Chords. Et une petite vignette nous laisse deviner un groupe de nanas qui ont l’air d’envoyer du lourd. Je dis qui ont l’air, parce que si on s’en tient au label, des groupes, que dis-je, mes références punk rock sont de Fat Wreck Chords : NOFX, Lagwagon, Sick of it all, No use for a name, Leftlovers cracks, j’en passe et des meilleurs. Et donc je disais, j’aperçois ce groupe. Mon premier réflèxe : “encore un groupe en “the” quelque chose. Je me laisse tenter à l’écoute.

Typiquement Punk Rock, le “poum shak poum poum shak” définie clairement le morceau (il faut vraiment que j’arrete d’employer ce terme “clairement”. Au taff, ca devient du 5 fois par demi journée ! ! !) La voix stridente des demoiselles sur le refrain, leur look complètement décallé m’incite à aller découvrir d’autres morceaux des “The Soviettes”. Alors par contre, pourquoi ce nom…? Seule défaut à mon gout : une fille à la batterie aurait été la perfection. Une bonne affaire à suivre je pense…

Sur ces bonnes paroles et toutes ces punky-donzelles, je vous laisse réécouter ces morceaux.

ps: c’est peut être parce que ma copine n’est pas là ce soir que j’écris tout ca !
30 mars 2016

Les Rolling Stone ameutent les fans de Rock

Rolling Stone Cuba Music
Les Rolling Stones ont ravi des centaines de fans de Rock and Roll, des milliers de visiteurs cubains et étrangers ont bondés le festival de musique, c’est l’un des plus grand dans l’histoire des Cubains.

Portes ouvertes la semaine avec l’arrivée d’Air Force One, avec le président Barack Obama et plus de 1000 employés du gouvernement, la guerre froide contre Cuba depuis plus de 50 ans. Cette fois-ci, ici, dans les médias, les livres, les invitations, les magazines, et les troupes américaines ont fermé l’ouverture au Président de 2014 cubain avec une démocratie d’appel, Obama a vu une série d’événements publics se développé à la télévision avec le président cubain, Le représentant de la Ligue des Champions Raul Castro a assisté à la partie.

Mick Jagger, Keith Richards, Ronnie Wood et Charlie Watts ont interprétés trois longues histoires de hauteur et de clarté à l’écran HDTV avec de puissantes tours de haut-parleurs.

Il y avait encore ce sentiment dans la société moderne, que l’île est tombé dans son ensemble face au pouvoir du 21e siècle, de dimanche soir jusqu’à tard dans la nuit de jeudi.

« La Havane, Cuba, et les Rolling Stones! ». « Ceci est incroyable! On peut voir en vrai! Ils sont là! ».

Les Rolling Stones sont l’une des plus grande révolution depuis l’effondrement de 1959, le gouvernement communiste de Cuba avait été séparé des États-Unis et de ses alliés. À son apogée, il fronça les sourcils aux groupes américains et britanniques du gouvernement communiste cubain. On attendait que le public cache l’album avec des pierres sur la pochette emprunté à la Révolution cubaine un groupe comme les Beatles est une bonne façon.

Mais les temps ont changé. L’ancien super modèle Naomi Campbell, l’acteur Richard Gere et le chanteur divertis que ce soit dans la section VIP du concert buffet américain. Alejandro Castro, veut apaiser les tensions avec les États-Unis et Cuba, le principal moteur de la déclaration après le concert a plu aux amis et parents.

Loin des élites cubaines et internationales dit, et senti à nouveau tourner le monde à travers l’énergie-général à Cuba.

« Après aujourd’hui, je peux mourir », a déclaré Joaquin Ortiz , un veilleur de nuit de 62 ans. Il dit également « Cela peut être considéré comme la fin de mes désirs après ce spectacle des Rolling Stones. »

Des centaines de spectateurs ont assisté à ce fabuleux spectacle, peut-être même des milliers annonce, la gestion de la sécurité du site.

Est-ce que cela à un rapport avec la visite du président Obama plus tôt cette semaine, beaucoup de gens ont disent que cet un événement au-delà du simple divertissement.

« Une étape sur l’échelle de l’évolution de Cuba vient d’être franchie grâce à ce moment avec les Rolling Stones, »  a déclaré le biologiste, Jennifer Corchado, âgée de 23 ans. « C’est comme le reste de la culture mondiale, elle progresse étape par étape dans le monde. »

Parmi le public, il y avait un grand nombre de touristes étrangers pour voir les romans cubains comme les Rolling Stones à  Cuba.

Ken Smith, un marin à la retraite dans les 59 ans et son ami Paul Harold, un plombier à la retraite âgé de 65 ans, ont navigués à La Havane de Key West, Floride Yachts à Herold.

« Mon rêve était de venir à Cuba avec mon yacht au moins une fois dans ma vie », a déclaré Harold.

Certains téléspectateurs du concert à Cuba sont optimistes quant à l’avenir du pays.

« C’est l’histoire ! » à déclaré Raul Podio un employé de 22 ans, d’une entreprises de sécurité qui avait rejoint un groupe de jeunes amis. «On souhaite plus de diversité, notre groupe aimerait voir plus d’artistes venir à l’avenir, parce que nous voulons nous sentir moins isolés. »

Le groupe prévoit des concerts autre que à Cuba, mais aussi destination vers le Brésil, l’Uruguay, le Chili, l’Argentine et le Mexique, retour en Amérique latine, pour un « premier » voyage.

-->